Menu recherche

Accueil > Liste >
Retour

Page : 1 / 70
Écologie et aménagement des landes des Monts d’Arrée
CLEMENT, Bernard
1982
« L’apparente monotonie des paysages des landes des Monts d’Arrée masque en fait une grande diversité de communautés végétales, souvent originales. L’homme est constamment intervenu pour utiliser ces milieux ; leur abandon récent pose des problèmes de conservation et de mise en valeur qu’il faut s’efforcer de résoudre en tenant compte de leurs potentialités biologiques et évolutives. Les caractéristiques floristiques et écologiques doivent permettre de proposer diverses solutions afin de gérer cet espace semi-naturel sur des bases plus rationnelles tout en assurant le maintien et la diversité des landes. »
Quel avenir pour les landes bretonnes ?
CLEMENT, Bernard ; TOUFFET, Jean
1982
"Les landes bretonnes, autrefois insérées dans le système d’exploitation agricole, disparaissent progressivement. Les études réalisées depuis une dizaine d’années en Bretagne ont mis en évidence leur originalité et leur grande diversité en relations avec les variations des conditions écologiques. Celles-ci se répercutent aussi sur leur potentialité biologique et leur degré de stabilité. Ces connaissances phytoécologiques devraient servir de base à une utilisation plus diversifiée et à une gestion plus rationnelle de cet écosystème qui constitue l’un des paysages les plus typiques de la Bretagne."
La grotte des Crapauds à Donzère (Drôme) : une halte-bergerie de l'Age du Fer
VITAL, Joël ; ARBOGAST, Rose-Marie ; ARGANT, Alain ; et al.
1987
Dans le cadre de l'étude synthétique des sites du Défilé de Donzère, une fouille de sauvetage a été réalisée en 1983 et 1986dans la grotte des Crapauds. Cette cavité a été utilisée comme bergerie à plusieurs reprises, notamment durant la première moitié du VIe siècle av. J.-C, d'après l'étude du mobilier archéologique qui renvoie directement aux complexes languedociens. Le statut des occupations semble essentiellement routinier et sans rapport avec d'éventuelles contraintes de société (refuge).Quelques témoins néolithiques et gallo-romains ont également été recueillis hors contexte.
Etude écologique de 17 tourbières du Cantal
THEBAUD, Gilles ; BIGNON, J.J.
1983
pas le document en question
L'histoire de la végétation de Margeride (Massif central, France) depuis quelque cent siècles révélée par l'analyse pollinique de la tourbière de la Fouon de la Bique (1987)
REILLE, Maurice
1987
L'auteur retrace l'histoire de la végétation depuis le Tardiglaciaire (environ 10500 BP). L'image de la végétation est alors celle d'une steppe surtout riche en Graminées et en Artemisia. Au Préboréal (10300-9000 BP), tous les végétaux steppiques voient leur fréquence baisser et les premiers bouleaux et pins apparaître, signes d'une amélioration climatique. Aucun spectre n'est rapporté au Boréal (9000-8000 BP). A l'Atlantique (8000-4700 BP), on voit apparaître la chênaie mixte puis la hêtraie-sapinière. La période du Subboréal (4700-2600 BP), période optimale pour la hêtraie, est marquée par une activité agricole néolithique de type culture sur brûlis. Cinq états de végétation peuvent être c...

Bases documentaires à votre disposition