logo

 

 


Document : Mémoire/Thèse
Base(s) documentaire(s) Pôle relais tourbières
Titre Dynamique des matières organiques labiles et récalcitrantes dans la tourbière de Frasne (Jura) : impact des conditions hydriques et d’un réchauffement simulé in situ
Auteur(s) DELARUE, Frédéric
Organisme Université d'Orléans
Laboratoire / Service Institut des Sciences de la Terre d’Orléans
Année de parution 2010
Non daté / Autre date novembre 2010
Fourchettes de dates entre 2010 et 2019
Nbre/N° de page 211 p.
Discipline Sciences de l'Univers
Résumé Dans un contexte de réchauffement climatique, la fonction « puits » de carbone (C) des tourbières est susceptible de changer en fonction « source » libérant ainsi de grandes quantités de C dans l’atmosphère sous l’effet d’une dégradation accrue de la matière organique (MO). Ainsi cette thèse s’est attachée à étudier la dynamique de dégradation de la MO labile (MOL) et récalcitrante (MOR) en fonction de 3 facteurs contrôlants (le niveau relatif de la nappe, un réchauffement simulé in situ et des variations saisonnières) dans la tourbière ombrotrophe du Forbonnet (25, Doubs). Basés sur des analyses biogéochimiques et moléculaires de (i) la tourbe (50cm d’épaisseur), (ii) la fraction organique extractible à l’eau (WEOM) et (iii) les eaux piézométriques, les résultats acquis montrent une dégradation accrue de la MOL (e.g. polysaccharides et produits de son hydrolyse tels que le fructose, le glucose et le saccharose) et de la MOR sous l’effet d’une diminution du niveau de la nappe. Les conditions hydrologiques affectent également les processus de dégradation (sénescence et un éventuel « priming effect ») et d’humification de la MO pouvant conditionner le piégeage potentiel de la MOL. Après 13 mois d’incubation, l’effet du réchauffement simulé se traduirait par une hausse de l’évapotranspiration dans les conditions les plus humides, là où l’étude de la WEOM indique une moindre dégradation de la MOL en surface contrairement aux niveaux profonds. Enfin, les travaux portant sur la dynamique saisonnière du C des eaux piézométriques soulignent le besoin d’intégrer la notion d’interactions entre facteurs contrôlant le cycle du C dans les tourbières pour comprendre leur réponse aux changements climatiques. (d’après le résumé de l'auteur)
Couverture géographique Franche-Comté ; Doubs (25)
Langue Français
Niveau de complexité Niveau de recherche
Support En ligne ; Fichier numérique
Adresse web http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/60/41/68/PDF/frederic.delarue_2716.pdf
Date de consultation 23/08/12
Lieu de consultation En ligne ; Pôle-relais Tourbières
Cote (Pôle tourbières) N-5469
Mots clés (Tourbières) biogéochimie ; changement climatique ; matière organique ; Sphaignes ; tourbières